Skip to main content

Saint-Octave-de-Métis, la magnifique

Saint-Octave-de-Métis est une charmante municipalité aux panoramas époustouflants. Sa position géographique est idéale : elle est à égale distance de Rimouski, Matane et Amqui, entre la mer et la forêt. Le patrimoine bâti bien entretenu y est fièrement mis à l’honneur. Découvrons cette municipalité agricole de La Mitis où chaque point de vue est plus beau que le précédent!

La seigneurie Métis

La Seigneurie Métis a été donnée à M. de Peiras, membre du Conseil souverain de la Nouvelle-France, le 6 mai 1675. Les documents indiquaient son emplacement à l’est de la seigneurie du Bic et séparée d’elle par la rivière Métis, et faisant face aux îlets Saint-Barnabé. Il semble que les dirigeants de l’époque n’avaient pas une idée précise de l’endroit où se trouvait la rivière Métis et qu’ils l’aient confondue avec la rivière Rimouski. Cette confusion a causé un litige qui a impliqué en 1773 et 1774 les meilleurs avocats de l’époque.
Le territoire de la seigneurie s’étendait autrefois jusqu’à Sainte-Angèle-de-Mérici et incluait Price, Métis-sur-Mer et une partie de Padoue. Petit-Métis (Métis-sur-Mer) s’est séparé en premier. En 1908, ce fut le tour de Grand-Métis et de Price, puis de Padoue en 1910.
Avant tous ces démembrements, Saint-Octave comptait 7 bureaux de poste. C’était également l’une des municipalités les plus prospères de la région, car le chemin de fer ne se rendait pas encore à Matane. Le bourdonnement d’activités causé par le fait que la gare de Petit-Métis soit un terminus ferroviaire a fait prospérer les commerçants et les charretiers. Ces derniers assuraient le transport des passagers et des marchandises jusqu’à leur destination finale.
Une quarantaine de familles écossaises se sont installées à Saint-Octave dans les années 1800. Plusieurs colons sont aussi venus du Kamouraska. Certains d’entre eux avaient comme ancêtre des miliciens qui avaient pris les armes en 1690 pour défendre la Nouvelle-France de l’invasion du général Phipps, alors gouverneur du Massachusetts!

Le patrimoine

L’église, construite en 1912, est citée patrimoniale. Avez-vous déjà monté la côte du chemin Kempt jusqu’au cœur villageois? L’imposante église commande l’admiration. Et si vous tournez sur la rue Principale, vous verrez les maisons colorées qui se mettent de la partie. Le patrimoine bâti de Saint-Octave est exceptionnel. S’il n’y avait qu’une seule chose à dire sur ce village ça serait : «Que c’est beau!»
La croix au sommet de la côte du chemin Kempt s’illumine en rouge la nuit. C’est un autre symbole qui représente Saint-Octave-de-Métis. Elle a été construite en 1950, et on peut même la voir à partir de Mont-Joli selon où on se trouve!
La société historique et patrimoniale de Saint-Octave-de-Métis organise chaque année une exposition dans l’édifice municipal. En 2023, on a mis de l’avant quelques familles fondatrices, de même que l’ancienne briquerie au Grand-Remous. Les briques Métis fabriquées à Saint-Octave ornent encore la façade de différents édifices dans le Bas-Saint-Laurent.

La communauté

Saint-Octave-de-Métis a le bonheur d’avoir une communauté active. Plus de vingt comités portent différents projets. On y est solidaire. C’est sûrement cela qui a fait que 50 portes sur 200 ont accueilli de nouveaux propriétaires dans les cinq dernières années, pour la plupart de jeunes familles!
Puisque 90% de la municipalité est agricole, tous peuvent avoir un potager. C’est donc une serre communautaire plutôt qu’un jardin qui a été mis sur pied. La serre Les Pouces d’Octave est ouverte aux résidents, et des activités scolaires y sont aussi organisées. Ce projet a gagné le prix Mérite ovation pour les projets novateurs de l’Union des municipalités du Québec. Le saviez-vous? Les élèves de l’école des Cheminots s’en servent pour faire des semis qui seront par la suite vendus au printemps pour financer des voyages éducatifs. Une belle expérience pour les jeunes!
De nombreux maraîchers biologiques, producteurs bovins et laitiers font rayonner la municipalité à l’intérieur même de La Mitis et plus loin encore. Leurs produits se trouvent dans les épiceries locales, ou au marché public. La ferme Brouettes et Courgettes a d’ailleurs un kiosque chaque semaine au marché public de La Mitis.
La résidence pour aînés a fêté son dixième anniversaire. Pour célébrer l’occasion, on a invité la population à manger de la pizza cuite sur charbon de bois. La rue a même été bloquée pour l’événement afin d’en faire une terrasse urbaine. Des activités intergénérationnelles sont aussi organisées par différents acteurs du milieu, comme des sorties à l’Océanic ou aux vignobles du coin.

Quoi faire à Saint-Octave-de-Métis?

Il y a toujours quelque chose à faire à Saint-Octave-de-Métis. Quand il fait soleil, on découvre le 3e rang à vélo pour profiter des vues exceptionnelles sur le fleuve Saint-Laurent et sur les champs en contre-bas. De nombreux cyclistes font même un détour de la route verte afin de passer par ce rang dont la réputation n’est plus à refaire. Faire le chemin en vélo est idéal : ce moyen de transport laisse le temps d’absorber la beauté des paysages.
L’automne, la ferme La Fourche du Troll offre l’autocueillette de courges. Une belle activité à faire en famille, ou simplement pour se procurer une citrouille pour l’Halloween chez un producteur local! Plusieurs milliers de personnes participent à l’autocueillette chaque année.
Le carnaval d’hiver est l’événement festif de la saison froide. Des activités extérieures et intérieures sont organisées : soirées dansantes, repas, bingo cadeau, activités à la patinoire, glissades, randonnée de motoneiges. Le carnaval se tient la dernière fin de semaine de janvier et la première de février. Cet événement a presque 50 ans!
On peut aussi magasiner à Saint-Octave! La savonnerie artisanale Mousse de mer a pignon sur rue et offre une variété de produits pour le corps. Marie-Claude Larocque, la propriétaire, offre aussi des ateliers sur mesure, sur demande. Appelez-la pour créer votre propre savon, votre baume à lèvres ou encore vos bombes de bain. Regardez cet article pour d’autres suggestions d’activités de type faites-le vous-même.
Enfin, Saint-Octave-de-Métis est une municipalité magnifique, surnaturelle, où les bonheurs faciles se vivent avec les yeux et le cœur. À quand votre prochaine visite?
Retour au blogue

Auteur Christine Bédard

Christine occupe le poste d'agente en attractivité et promotion territoriale au sein de l'équipe de la MRC de La Mitis. Elle a habité les villes de Montréal, Melbourne et Halifax avant de venir à Rimouski pour suivre des études littéraires. Elle découvre La Mitis avec enthousiasme et vous présente ses trouvailles dans ce blogue.

Plus d'articles par Christine Bédard

La Mitis, bonheurs faciles